En début d’année, l’éditeur du navigateur Opera a fait preuve d’innovation et a mis à la disposition des utilisateurs une version d’Opera en rupture fonctionnelle avec la version principale du navigateur. Baptisé Neon, ce navigateur a attiré les éloges de la presse et des utilisateurs avec sa barre latérale gauche contenant plusieurs icônes permettant d’ouvrir des onglets, le lecteur de musique ou de vidéos sans quitter la page en cours, la fenêtre pour les sites épinglés, la galerie d’images ou le gestionnaire de téléchargements. Mais la véritable innovation réside dans la gestion des onglets qui s’affichent dans une barre latérale droite en forme arrondie.

Les pages qui sont ouvertes dans un onglet présentent uniquement un bouton pour sa réduction. En cliquant sur le bouton, elles sont réduites dans la barre latérale droite où l’on peut les supprimer en cliquant sur le bouton de fermeture. Comparé à l’ensemble des navigateurs présents sur le marché, Neon apporte véritablement un changement au niveau de l’expérience utilisateur avec son interface plutôt réussie.

Mais là où certains s’attendaient à voir un développement pérenne de Neon, l’éditeur a informé que Neon n’était qu’un projet implémenté par ses développeurs pour le plaisir. Sa continuité ne serait donc pas soutenue. Toutefois, les nouveautés implémentées dans Neon seraient intégrées dans la branche principale du navigateur.

Après quelques mois sans information, l’entreprise Norvégienne Opera Software vient d’annoncer la disponibilité de la version 45 d’Opera pour les plateformes Windows, Mac et Linux. En ouvrant la nouvelle version, l’on constate de fait qu’elle a été conçue sur les vestiges de Neon. Sur la page de l’éditeur, l’équipe de développement explique qu’elle s’est inspirée de Neon afin de faciliter la transition entre la découverte de nouveaux contenus, les échanges entre amis et le partage des informations pendant la navigation. Cela a donné naissance à la 45e version d’Opera baptisée Opera Reborn intégrant des fonctionnalités comme les messageries sociales et plus encore.

Tout comme Neon, Opera dispose d’une barre latérale contenant plusieurs éléments. Cette barre s’affiche sur le côté lorsque vous ouvrez un nouvel onglet. Dans cette barre, vous avez l’icône des messageries Facebook Messenger, WatsApp et Telegram. Après vous être connecté à vos comptes de messagerie, vous avez la possibilité d’épingler les différentes messageries. Ainsi, si vous choisissez de le faire, vous aurez la fenêtre de la messagerie sélectionnée qui s’affiche dans une vue partagée à côté de votre onglet en cours d’utilisation. L’avantage avec une telle fonctionnalité est qu’elle permet de suivre en permanence, la conversation avec ses correspondants sans avoir à basculer à chaque fois d’une fenêtre à l’autre. Par ailleurs, pour ceux qui utilisent plus d’une messagerie sociale, il est possible d’utiliser les raccourcis clavier Ctrl + Shift + m sur Windows et ⌘ + ⇧ + m sur Mac.

En dessous des icônes de messagerie, nous avons d’autres icônes comme celles pour l’accès rapide, les Favoris, les actualités personnalisées, l’historique et les extensions. En outre, si vous souhaitez garder cette barre latérale gauche à vue d’œil, vous pouvez l’épingler avec le bouton situé tout à fait en bas sur cette barre. Lorsque la barre est épinglée, elle change de couleur pour passer au gris foncé.

En parlant de couleur, Opera Reborn dispose de deux thèmes : sombre et clair. Par défaut, le thème clair est activé. Toutefois, si vous souhaitez activer le sombre, il faut aller dans les réglages et cocher la case «Activer le thème sombre». En plus des thèmes que l’on peut personnaliser, cette nouvelle version vient avec une kyrielle de fonds d’écran disponibles dans les réglages qui s’affichent de manière statique ou animée.

Au-delà de ces aspects esthétiques, l’équipe de Reborn explique que les performances de l’affichage dans cette version ont été revues à la hausse sur Windows en transférant le décodage des vidéos vers le GPU, ce qui a également pour effet de baisser la consommation de l’énergie de la batterie pour des résolutions plus élevées. Pour ce qui concerne le volet sécurité, lorsque l’utilisateur commence à saisir son mot de passe dans un champ qui n’est pas sécurisé, Opera affiche une alerte dans ce champ afin de l’informer que la page n’a pas été implémentée avec le protocole HTTPS.

Enfin, avec cette dernière version, nous avons un meilleur contrôle sur le bloqueur de publicités Adblock Plus. Easylist et EasyPrivacy sont activés par défaut. Les listes régionales et personnalisées peuvent être configurées dans les réglages. Et si vous souhaitez vous en tenir au bouton d’AdblockPlus situé près de la barre d’adresse, lorsque vous l’activez ou le désactivez, la page se recharge automatiquement.

 

 

 

Source : developpez.com