Microsoft met à nu une vulnérabilité dans Chrome

Une équipe de chercheurs chez Microsoft met à nu une vulnérabilité Permettant l’exécution de code à distance sur le navigateur de Google Chrome

Une équipe de chercheur chez Microsoft a découvert une faille dans le navigateur web de Google permettant l’exécution de code à distance. Cette vulnérabilité référencée par le code CVE-2017-5121 par l’équipe Offensive Security Research (OSR) de Microsoft pourrait permettre aux attaquants d’accéder à des services en ligne utilisés par leur victime, notamment les courriels, les documents et les opérations bancaires en ligne. Microsoft a critiqué la façon dont Google gère la sécurité de son navigateur pointant du doigt un manque relatif de migration RCE de Chrome, ce qui rendrait possible d’exploiter des failles liées à un bogue affectant la mémoire. La méthode utilisée par l’équipe de chercheurs de Microsoft pour découvrir cette faille a souvent été utilisée par les équipes de Google notamment pour mettre à nu des failles des produits Microsoft.

Les efforts de l’équipe Offensive Security Research de Microsoft ont été reconnus par Google qui lui a versé une prime plus de quinze mille dollars pour la découverte de cette vulnérabilité et d’autres bogues qui n’ont pas été divulgués. La société a aussi procédé dans la foulée à une donation de trente mille dollars au centre d’éducation Denise Louise.

Les chercheurs de l’équipe Offensive Security Research de Microsoft ont également profité de cette occasion pour mettre en avant les points forts du navigateur Edge. En effet, selon l’équipe de chercheurs, Microsoft Edge serait beaucoup plus difficile à compromettre même lorsque des failles auraient été découvertes dans le navigateur. Elle explique cela par le fait que les équipes derrière Edge ont adopté une approche différente de ce qui se fait par les équipes de Google Chrome. L’équipe déclare à ce sujet qu’« aucune de ces techniques ne serait directement applicable à Microsoft Edge, qui comporte à la fois des fonctionnalités comme CFG et ACG. ACG, qui a été introduit dans Windows 10 Creators Update, applique la prévention stricte de l’exécution des données (DEP, Data Execution Prevention) et place le compilateur JIT dans un processus externe. Cela crée une forte garantie que les attaquants ne peuvent pas écraser le code exécutable sans compromettre d’une manière ou d’une autre le processus JIT. »

 

 

 

 

 

Source : developpez.com