Linux Mint 18.3 édition Cinnamon est disponible en téléchargement.

Au menu : intégration de Flatpak au gestionnaire d’applications et plus
La version stable de Linux Mint 18.3 (nom de code « Sylvia ») édition Cinnamon est disponible en téléchargement depuis hier. Courte période de bêta (du 14 novembre à ce jour) donc pour la dernière mouture de l’une des distributions Linux les plus recherchées du moment selon plusieurs baromètres. Déjà reconnue pour l’un de ses principes fondateurs qu’est la facilité d’utilisation, cette release intègre encore plus d’innovations permettant de conforter les utilisateurs dans ce ressenti.

Sous Mint 18.3 en effet, il est plus aisé de faire usage d’applications non validées par les dépôts de la distribution. Et pour cause, la release est configurée par défaut avec Flatpak, un système de virtualisation d’applications pour les distro Linux de bureau. Ainsi, en plus d’applications validées sur les dépôts Mint et accessibles via packages.linuxmint.com, l’utilisateur peut se fournir en applications supplémentaires via les dépôts Flathub et gnome-apps. Merci à la forte intégration du système de virtualisation d’applications au gestionnaire d’applications relooké à cet effet. Pour l’utilisateur lambda, cela se traduit dans le visuel par une absence de discrimination entre applications issues des dépôts de la distribution et celles au format Flatpak.

Les habitués de Windows seront ravis de retrouver une fonctionnalité similaire à celle de restauration du système sous Linux Mint 18.3. La release atterrit avec l’utilitaire Timeshift utile pour la création de sauvegardes du système d’exploitation. « L’outil sauvegarde tout à l’exception de vos données personnelles », note l’équipe de développement de Linux Mint. Ainsi, dans le cas d’une mise à jour peu satisfaisante du système d’exploitation, il est possible de faire marche arrière façon Windows.

Sous Linux Mint 18.3, il sera également plus aisé d’obtenir des informations sur le système. La release se trouve être spécialement dotée d’un outil de génération de rapports (environnement de bureau utilisé, carte graphique, processeur, etc.). À noter qu’il est prévu qu’il serve aussi à générer des rapports de plantage à l’intention de l’équipe de développement du système d’exploitation.

Complémentaire à Timeshift, l’utilitaire de sauvegarde des données est désormais dédié à la gestion du contenu du répertoire Home. Les fichiers à sauvegarder le sont dans une archive Tar et retrouvent leurs emplacements initiaux après une restauration. L’équipe de développement du système d’exploitation rapporte également que la génération de la liste d’applications installées à l’aide du gestionnaire d’applications est plus aisée dans cette release.

Il faut enfin relever que Linux Mint 18.3 s’enrichit du support de GNOME Online Accounts via son environnement de bureau Cinnamon portée à la version 3.6 dans cette release. Le jumelage de services et applications GNOME avec des comptes en ligne est dès lors possible. Un aperçu de l’éventail des possibilités en termes de compte avec l’image qui suit.

Il est loin de s’agir de la liste exhaustive des nouveautés qui atterrissent dans cette release. Plus de détails à ce propos dans la note de version. Les utilisateurs qui migrent pour la première fois de Windows vers une distribution Linux trouveront cette release intéressante à cause des nombreux parallèles entre les deux univers. À ceux-là, on rappelle qu’ils bénéficient du support de la communauté jusqu’en 2021.

 

 

 

 

 

 

Source : Developpez.com