Opera Software est une entreprise norvégienne principalement connue pour sa suite internet Opera. Depuis des années, l’entreprise s’est donnée comme objectif de délivrer le meilleur navigateur web sur tous les supports possibles. La société a été la première à implémenter la fonction de zoom dans son navigateur ainsi que la zone de recherche intégrée. L’année dernière, le navigateur a été doté d’un client VPN intégré.

L’évolution des navigateurs a en quelques sortes stagné ces dernières années surtout après le lancement de Chrome. Les éditeurs des navigateurs majeurs ont ralenti le rythme de l’innovation, ce qui a poussé d’autres éditeurs à avancer sur le marché des concepts intéressants comme Vivaldi. Mais cette semaine, Opera Software, la société qui a été rachetée par un consortium d’entreprises chinoises l’année dernière, a décidé de changer la donne. L’éditeur vient de lancer Opera Neon, un navigateur desktop pour Windows et Mac qui essaye de réimaginer l’expérience utilisateur dans un navigateur moderne. Il faut noter que ce navigateur n’est pas destiné à remplacer le navigateur standard, il vise plutôt à servir de préversion d’essai des fonctionnalités à venir. « Les navigateurs Web d’aujourd’hui datent en fait du dernier millénaire, une époque où le Web était plein de documents et de pages », affirme Krystian Kolondra, responsable du navigateur Opera. « Avec le projet Opera Neon, nous voulons montrer aux gens notre vision pour l’avenir du Web. »

Neon est radicalement différent de tous les autres navigateurs du marché, le fichier d’installation est de petite taille (26 MB) et s’installe instantanément. Tout comme son frère Opéra, il se base sur le moteur de rendu de Chromium, à savoir Blink. Mais il a été doté d’une interface totalement différente et bien distincte des autres navigateurs maison ou concurrents. La fenêtre de navigation est immersive et utilise le fond d’écran actuel de votre bureau. À gauche, une barre latérale permet d’ouvrir un nouvel onglet, elle inclut également un lecteur vidéo, une galerie d’images et un gestionnaire de téléchargements. Les onglets eux sont rangés à part à droite de l’écran et bénéficient d’un système de gestion intelligent en fonction des habitudes de consultation de l’utilisateur.

L’une des différences les plus apparentes de Neon par rapport aux autres navigateurs est donc le passage des onglets à des icônes semblables à des applications. Ils sont toujours là, mais ils sont rangés dans une barre latérale qui peut être élargie ou réduite. « Une page web est comme une application, vous pouvez déplacer une icône, la supprimer ou la mettre dans un dossier. Nous nous sommes demandés alors s’il était valable de considérer une page comme un objet que vous pouvez déplacer. Dans Neon, vous pouvez glisser-déposer une page et la déplacer ou scinder l’écran en deux ». Afficher les icônes de sites web de cette façon permet également de prendre en compte les PC à écran tactile qui ont commencé à se démocratiser avec Windows.

Tout comme les autres navigateurs, Neon incorpore l’ensemble des fonctionnalités que l’internaute est habitué à avoir ; il peut sauvegarder les mots de passe, afficher l’historique de navigation, enregistrer les favoris et bien sûr ouvrir plusieurs onglets. Malgré cela, il est peu probable qu’il soit adopté en masse comme navigateur principal. Neon représente néanmoins un concept innovant de ce que pourrait être le navigateur web moderne. En le présentant comme un concept seulement, Opera pourra tester les nouvelles fonctionnalités auprès du public sans avoir à conquérir des parts de marché importantes. « Nous devons maintenant implémenter les idées que nous avons dans ce concept dans les navigateurs réguliers. Nous croyons que la meilleure façon de réaliser cela est de montrer que le web peut faire mieux », a dit Kolondra.

 

 

 

 

 

 

Source : developpez.com